Juin 2016

Hôpital Jacques Coeur – Bourges (18)

Lettre Référence

 Quand la santé a rendez-vous avec l’épuré

Le contexte : intégration optimale

En 1994, le chantier du centre hospitalier Jacques Coeur est le plus important de France pour ce type d’équipement : 53 000 m2 construits à la limite du centre-ville de Bourges. Trente ans plus tard, la nécessité de deux extensions se fait sentir : 6 000 m2 pour accueillir des soins de suite et de réadaptation et étendre l’unité de cardiologie, et 1 600 m2 pour le service d’ophtalmologie ; le tout porte la capacité globale à 867 lits. Densité du bâti oblige, les deux bâtiments conçus par Archi Tecture doivent trouver place sur le peu de terrain restant. Ainsi, à cheval sur l’entrée principale, le premier se hisse sur pilotis (R+4), véritable signal « qui se voit de loin et affiche l’identité du site », note le directeur des services techniques, Michaël Benoist. Le second joue la sobriété à l’autre entrée, sur deux niveaux, dont un R -1.

Les enjeux : luminosité et confort hôtelier 

Qualité des matériaux, confort hôtelier et luminosité sont au rendez-vous. L’expression la plus spectaculaire en est la galerie reliant la plus grande extension à l’existant : deux façades vitrées (chacune 25 m de long sur 14 m de haut) sur une structure métallique d’une seule portée. À l’intérieur du bâtiment, les chambres de surface généreuse et sans vis-à-vis direct bénéficient au maximum de la lumière naturelle qui, par ailleurs, baigne toutes les pièces, même en second jour. La compacité du bâtiment d’ophtalmologie joue aussi avec de larges ouvertures – bandes filantes et bow-window – éclairant les espaces de circulation et d’accueil.

Les solutions WICONA : transparences et protections

Pour la galerie vitrée, deux murs-rideaux MECANO 52 de type faux VEP sont orientés l’un plein nord, l’autre plein sud. D’où le choix, au sud, de brises-soleil WICSOLAIRE posés à l’horizontale. Un système MECANO 52 VEP équipe le bow-window du bâtiment d’ophtalmologie, tandis que la solution WICTEC 50 convient parfaitement à ses verrières inclinées en toitures. Dans les deux bâtiments, les fenêtres mobilisent des châssis WICLINE 65 sur allège vitrée (à 60 cm dans les chambres, à 45 cm dans les espaces communs), avec limiteur d’ouverture, en isolé (1,10 x 1,87 m) et en bandes filantes.

Les bénéfices : épuré, fonctionnel et convivial

Intégrées à l’épure esthétique de l’ensemble existant, les extensions valorisent pleinement la fonctionnalité et la convivialité visées par le maître d’ouvrage. Celui-ci salue « un bel outil de travail » et son « accueil très positif, tant par les professionnels que par les patients ».

  Témoignages

Dan Munteanu, Architecte associé, Archi Tecture – Paris (75)

« L’ensemble hospitalier Jacques Coeur domine largement le paysage urbain environnant. Dans cette perspective, ses extensions sont conçues en grande cohérence architecturale et fonctionnelle avec l’existant. Ainsi, le bâtiment abritant la cardiologie et les soins de suite fait véritable front d’entrée tout en se voulant dynamique grâce à sa façade avant rythmée et son arrière en arc de cercle. S’agissant précisément de la galerie, notre intention était de la dématérialiser au maximum. D’où le choix d’une structure métallique légère d’une seule portée, en résille de tubes acier, sans poteau intermédiaire. Pour les façades vitrées, le système MECANO 52 en faux VEP autorise un maximum de transparence dans les limites budgétaires imparties. »

Thomas Wattez, Directeur Général – Clément Bouloizeau, Chargé d’Affaire – Agence de Tours – Cancé Aluminium – Toulouse (31)

« Les deux bâtiments étant isolés par l’extérieur, nous avons prémonté les châssis sur des blocs prêt à poser, en intégrant le coffre de volet roulant et le store extérieur dans le précadre. L’intervention la plus technique a consisté dans le montage des façades MECANO 52 de la galerie. D’une part, il a fallu enjamber une serre existante, en utilisant un levage spécifique pour empiler et éclisser les trames (préalablement montées sur deux niveaux en atelier). D’autre part, afin d’empêcher les déformations à terme des grilles du mur-rideau, nous avons préchargé des planchers. Nous avons ainsi pu régler les ossatures en fonction des flèches de la coursive métallique. »

Solutions produits

 Galerie : mur-rideau MECANO 52 faux VEP (630 m2)

 Bow-window : mur-rideau MECANO 52 VEP (30 m2)

 Verrières toiture : WICTEC 50 (98 m2)

 Brises-soleil WICSOLAIRE en lame d’avion 270 mm

 Châssis WICLINE 65 OC en isolé et en bandes filantes

 Portes WICSTYLE 50