Hôpital d’instruction des Armées Bégin, Saint-Mandé (94)

Lettre Référence

 Une réflexion architecturale fondée sur les services à délivrer

Le contexte : rénovation, neuf et continuité

La profonde restructuration de l’Hôpital d’instruction des Armées Bégin est une opération complexe d’adaptation à l’existant, et de longue haleine. Elle nécessite un phasage des travaux commandé par le maintien de l’activité hospitalière 24h/24.La construction du plateau médico-technique neuf (25 000 m² sur 4 niveaux) s’insère dans un ensemble monumental historique comme un trait d’union entre la ville et le bois de Vincennes. Maintenant achevée, elle a permis d’engager une nouvelle tranche de travaux de réhabilitation d’un bâtiment existant (21  000 m² sur 6 niveaux). Ce chantier s’achèvera début 2017.

Les enjeux : flux et sécurité

Il s’agit de garantir les fonctions et les flux de circulation inhérents aux soins, enfin de maintenir la sécurité des installations existantes : énergie, fluides médicaux, réseau de télécommunications… La réflexion architecturale s’est fondée sur la nature des services à délivrer tant au personnel soignant qu’au patient, et sur les exigences du non morcellement des fonctions hospitalières. Par ailleurs, elle répond aux critères environnementaux avec ses façades en double peau, revêtues de vitrages colorés et animés avec de grandes fresques sérigraphiées. La toiture végétalisée est percée de vastes patios dont les apports de lumière ponctuent une organisation horizontale sur 4 spacieux plateaux, favorisant la flexibilité des espaces et la juxtaposition de plusieurs services.

Les solutions WICONA : technicité, modularité et adaptabilité

Les choix de matériaux et produits de second oeuvre ont été opérés au regard des exigences et pratiques du monde hospitalier. Pour exemple, les menuiseries et mursrideaux Wicona ont dû présenter de fortes spécificités. Ici, dans les salles blanches, des châssis fixes au relief minimaliste pour lutter contre la rétention de particules et de germes et en faciliter la désinfection, là, en réanimation, des stores à commande électrique incorporés dans les vitrages. Ou encore par des doubles vitrages sécurisés à l’isolation acoustique modulée en fonction de l’exposition des façades, et par l’incorporation de compas limiteurs d’ouverture des fenêtres dans les chambres. Enfin, avec des coloris de finition caractérisent chacun des services.

Les bénéfices : amélioration et redéfinition paysagère

Avant même qu’elle soit achevée, cette restructuration, intégrée avec convenance dans l’histoire architecturale et hospitalière de Bégin, contribue activement à la recomposition contemporaine d’un paysage et à l’exercice d’une mission hospitalière perfectionnée.

 Témoignages

P. Françoise, Cabinet Pargade – Architectes – 75 Paris

« Il est toujours compliqué de faire du neuf dans un bâtiment qui, durant les travaux, doit conserver toutes ses fonctionnalités. En quelque sorte c’est faire un hôpital sur un hôpital ! Bref : c’est maintenir l’intégrité de l’établissement et, en parallèle, élaborer la relève. L’exercice exigeait d’intégrer les modes de fonctionnement souhaités pour chaque pratique médicale, hôtelière ou logistique, de travailler chaque zone en fonction de sa spécificité ou de sa polyvalence, d’apporter des solutions rationnelles, flexibles et ergonomiques, et d’y introduire une esthétique accueillante et réconfortante. C’est ce que nous poursuivrons jusqu’à l’achèvement des travaux ».

B. Vincendeau, PDG de Seralu – 85 Mouchamps

« De cette expérience, nous retenons principalement la qualité au long cours de l’étroit et attentif partenariat entretenu avec Wicona. Dans l’exigence, l’importance et la complexité des travaux, notamment de réhabilitation toujours plus délicats que le neuf, nous avons toujours su trouver ensemble les solutions les plus appropriées et les plus performantes. Je crois que les résultats en témoignent clairement ».

Solution produit​

 Mur rideau MECANO VEC : 1 100 m² avec vitrage sérigraphié.

 Mur rideau traditionnel à capot serreur WICTEC 50 : 1 060 m², dont 480 m² sur les passerelles reliant le bâtiment neuf au bâtiment réhabilité.

 Châssis de fenêtres WICLINE 50E : 971 unités sur les deux bâtiments et dans diverses dimensions sur la partie réhabilitée.