Façades Mecano pour le siège du Journal Sud-Ouest

Dossier de presse

Une architecture transparente et intelligente

« Ce bâtiment occupe le plus bel emplacement de Bordeaux, en bordure directe de la Garonne et face à la Place de la Bourse. Il fallait à la fois rester modeste dans l’architecture et assurer aux utilisateurs une vue panoramique sur cette façade historique XVIIIe, avec des vitrages toute hauteur mais en limitant la consommation d’énergie ».
La problématique est clairement résumée par l’architecte du siège du Journal Sud-Ouest, Luc Arsène-Henry (cabinet Arsène-Henry et Alain Triaud).
Son objectif était d’assurer le confort des utilisateurs de ces bureaux en évitant en particulier tout échauffement solaire excessif, de permettre au bâtiment de 5 niveaux de se fondre dans son environnement tout étant emblématique d’un grand quotidien régional : « Comment être présent et en même temps transparent ? » La solution est apportée par Mecano de Wicona/Architectural Systems, système de façade grâce auquel le vitrage assure lui-même, avec ses jonctions, la volumétrie du bâtiment. Le Mecano respirant, « solution technique simple et esthétique, épurée et souple dans les coloris », offre selon l’architecte, de nombreux avantages : garantir une vue toute hauteur, faciliter l’entretien grâce au démontage de l’intérieur, assurer une protection solaire grâce aux stores motorisés protégés par leurintégration au vitrage, afficher un facteur solaire remarquable qui permet d’économiser 20% d’énergie. Luc Arsène-Henry ajoute l’atout préfabrication, qui a contribué à l’efficacité du chantier (15 mois pour 15000 m2 de SHAB –surface habitable) et permis de limiter le coût de revient : 1 310 € /m2 SHON pour une construction de grande qualité.
La commande bien en amont des éléments de façade a permis de les poser au fur et à mesure de l’avancement du gros oeuvre.

Préfabrication et performance

Coveris a été adjudicataire du lot « façades ». Luc Arsène-Henry travaille avec son président, Michel Colombani depuis 20 ans avec lequel il aime relever les défis techniques. L’architecte a approuvé sa proposition de Mecano respirant et VEC pour respecter la RT 2005, avec pour première problématique la thermique d’été : les stores vénitiens orientables intégrés à la lame d’air de 60 mm entre vitrage extérieur et double vitrage intérieur permettent de faire varier le facteur solaire pour réduire les besoins de climatisation, améliorer le confort visuel essentiel dans les bureaux informatisés et préserver la vision sur l’extérieur même par fort ensoleillement. Cela, sans nuire à l’esthétique architecturale du bâtiment : les façades sont visuellement parfaites, innovantes, sophistiquées et moins coûteuses qu’une double peau, constate le façadier.
Le fonctionnement des stores intégrés est assuré par une gestion technique centralisée. Les 850 stores sont reliés par fil bus à un automate (Building Controller) qui reconnaît chacun d’eux et, selon la programmation, peut les gérer un par un, bureau par bureau, 
ou façade par façade, en fonction de l’heure et de la température.
Le système est très souple. L’automate peut prendre la main sur les occupants pour lever, baisser et orienter les lames.
Ces mouvements donnent vie aux façades et occasionnent de jolis effets visuels, de la transparence à la blancheur : les stores sont blancs pour respecter la température maximale de 60° à l’intérieur de la lame d’air des châssis.
Les performances thermiques de la façade (Uw 1,6 à 1,8 W/m2K) s’associent aux performances acoustiques (38 à 40 dB Route).
Les panneaux hors normes (3m40 par 1m35, trame du bâtiment) ont nécessité une fabrication très élaborée des cadres eux-mêmes et des stores vénitiens orientables (Franciaflex).
Leur assemblage final par une filiale de Saint-Gobain fut complexe :
application de la glace extérieure de 8 mm en collage VEC sur les cadres, mise en position verticale du cadre pour placer le store et valider son fonctionnement (fin de course en particulier) puis mise en place du double vitrage intérieur 6 FE/16/55.2 (face feuilletée pour assurer une fonction garde-corps). Des précautions spécifiques furent prises pour assurer la pureté des faces de vitrage enserrant la lame d’air de 60 mm et celle du vitrage intérieur. Il a aussi fallu tropicaliser les stores (des vernis spéciaux non conducteurs ont été appliqués sur les circuits électroniques) de manière à les protéger de la chaleur et de l’humidité, pour en assurer la pérennité et limiter les besoins en maintenance ; le CSTB a mené des tests moteurs sur 20 000 cycles.
Transportés sur le chantier après assemblage par camions spéciaux (stores remontés), les cadres couchés ont été repris par palonnier à ventouses, mis en position verticale au sol pour vérifier le bon fonctionnement des vénitiens, puis montés sur la façade à raison d’une dizaine par jour, avec validation systématique des stores. 5 mois de fabrication, 4 mois de pose pour ces châssis fixes Mecano, dont 450 en grandes
dimensions. Un discret jeu de couleurs se fait entre l’anodisé or de l’ossature verticale du mur-rideau et l’anodisé naturel de la face intérieure des châssis. L’une des particularités du système de trames 1.35 du bâtiment est d’offrir des angles vitrés :
un challenge supplémentaire pour Coveris, heureux d’avoir encore enrichi ses compétences grâce à ce chantier qui nécessitait un savoir-faire d’électricien peu habituel pour un façadier. Chaque châssis a été muni d’un code barres qui lui permet de prendre la main sur la gestion des stores : « Ce type de chantier est source d’innovation. On travaille pour l’avenir ».

Les + 

• Tropicalisation des stores pour en assurer leur pérennité et limiter les besoins en maintenance.
• Tests moteurs sur 20 000 cycles effectués par le CSTB.
• Code barres sur chaque châssis : Coveris peut prendre la main sur la gestion des stores.
• La transparence de la façade implique des angles vitrés respirants, avec stores motorisés.
• Chantier respectueux dʼune démarche HQE

Lʼentreprise Coveris

Créée en 2001, Coveris est une entreprise spécialisée dans l’étude, la conception et la réalisation de façades vitrées et verrières architecturales. Sa particularité par rapport à d’autres entreprises de façades est une activité d’ingénierie bien développée, grâce à 5 ingénieurs formés aux problématiques de l’enveloppe du bâtiment. L’orientation « bureau d’étude » et développement durable permet à Coveris de concevoir et réaliser des façades sophistiquées et d’être structuré pour « répondre aux marchés de demain ».
L’entreprise affiche de belles références. Citons les médiathèques d’Artigues, de Biarritz, Gradignan ou Mérignac, le Palais des Congrès Bordeaux Lac avec Wilmotte, la bibliothèque de Bayonne ou l’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin inauguré à Bordeaux en juin 2009.
Autres projets en cours, la Cité de l’Océan et du Surf à Biarritz (Steven Holl Architects) ou l’extension du siège de Quicksilver à St Jean-de-Luz. Le site de Coveris à Gradignan (33) est emblématique de son savoir-faire. CA 2008, 8,7 M€, avec une vingtaine de personnes. Président, Michel Colombani.

Lʼagence Arsène-Henry & Triaud 

Basée à Bordeaux, l’agence Arsène-Henry & Triaud a été créée en 1984. À l’occasion de l’inauguration de leurs nouveaux locaux en 2008, les deux associés ont fêté leur 1 200ème opération réalisée. Persuadés que l’architecture intéresse, aussi bien la petite cuillère que l’aménagement du territoire, leur production n’a jamais été sectorisée, ni par une quelconque fonction,
ni par la dimension du projet. Auteurs de projets variant de 200 000 m2 à 150 m2, ils apportent à chaque réponse la même passion et la même rigueur.
Architecteurs – Constructeurs, ils ont appris à maîtriser la technique en entretenant avec les entreprises compétentes, un réel partenariat accompagné d’une grande fidélité. Refusant toute gesticulation architecturale, ils poursuivent une trilogie fondamentale :
• Fonctionnalité
• Respect des coûts
• Maîtrise des délais
Et ce, pour le mieux-vivre et le bien-être des occupants.

L’agence comprend 25 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 2,8 M€

Quelques réalisations :
• Tour de Contrôle de Bordeaux / Vatry / Strasbourg
• École Nationale des Arts Décoratifs à PARIS
• Lycée Gustave Eiffel À Bordeaux
• Studios et locaux LCI / TF1 à Paris
• Usine de traitement de déchets de calce (Perpignan)