Extension de la Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie de Picardie – Amiens (80)

Lettre Référence

Au coeur d’Amiens, cette extension est réalisée dans le jardin d’un bâtiment historique témoin de l’Art nouveau 1900 : l’Hôtel Bouctôt-Vagniez déjà occupé par certaines activités de la CRCI. Karine Chartier et Thomas Corbasson, le duo d’architectes auteur de cette construction, ont relevé un double challenge : scinder l’extension en deux parties. L’une privé, à un usage de bureaux de R+1 à R+5, l’autre en rez-de-chaussée pour la réception de publics extérieurs avec un auditorium en sous sol. Autre défi : créer une façade Nord, à vocation d’entrée principale, en continuité et en cohérence avec l’hôtel particulier et son jardin. Ainsi s’explique cette construction, segmentée par une haute faille transversale, et dont les enveloppes Nord et Sud présentent deux visages dissociés. La première tournée vers le jardin, l’autre vers la ville.

Un clivage qui fédère architectures et environnement

Ce clivage entre ville et jardin, les concepteurs se le sont imposé pour créer des liens, des synergies et une harmonie avec les environnements visuels respectifs dans lesquels les façades Nord et Sud allaient s’intégrer.
La façade coté ville est constituée d’une double peau. Son rez-de-chaussée est traité en Mécano VEC à trame horizontale avec vitrages acoustiques, les étages en fenêtres Absys. La seconde peau est une résille métallique dont la polychromie rappelle la brique des immeubles environnants. Elle donne une respiration à la façade et fait office de brise-soleil, apportant plus de transparence ou d’intimité par simple programmation.
Les cinq étages de la faille séparant bureaux et espaces de service sont en Mécano VEC avec parties fixes et ouvrantes à l’italienne qui laissent entrer la lumière au coeur du construit et rendent la vue possible, depuis la rue, sur l’une des tours de l’Hôtel.
Côté jardin, le projet démontre qu’il est possible de créer une osmose entre l’ancien et le moderne selon un principe simple : étendre le jardin à la façade. Structure multiforme, le mur d’héberge sert à la fois à positionner
les volumes des bureaux, compacts et en retrait par rapport à l’édifice existant, et à accueillir sur toute la
hauteur une importante végétalisation.
Ce jardin vertical est percé de 4 baies en MECANO VEC aux formes et orientations variables et d’une large baie panomarique au rez-de-chaussée qui regroupe hall d’accueil et salles de réception ouvrant sur le jardin. Cette réalisation est certifiée “NF Bâtiment tertiaire Démarche HQE”.

Témoignages

“Dans ce projet, tout le défi tenait au fait qu’il s’agit d’une construction en deux parties séparées par une faille. Deux blocs rectilignes, reliés par des passerelles de verre avec une façade arrière tout en bosses, creux et pentes végétalisés faisant le lien et la continuité avec le jardin et le bâtiment historique.”
“Karine Chartier et moi avons travaillé sur une philosophie – que nous partageons – simple mais exigeante, qui veut qu’en architecture le désir ne doit pas aller à l’encontre des contraintes”.

Thomas Corbasson, Architecte Agence Chartier-Corbasson Paris IX

“Une des grandes difficultés de ce chantier, a été d’intégrer d’imposants châssis vitrés dans l’ossature Mécano en raison de l’étroitesse de la faille. La construction d’un complexe échafaudage accompagné d’importants moyens de levage ont été nécessaires afin de mener à bien cette délicate mission”.

Michel Perrin, Entreprise Diter

Solution produit

  • Murs rideaux aluminium VEC à ossature de 2 mm permettant de confondre les parties fixes et ouvrantes
  • Trame horizontale
  • Joints creux de 22 mm entre les montants
  • Parties fixes
  • Parties ouvrantes cachées, à l’italienne
  • n Performances thermiques :
    • Ucw façade 100% vitrée = 1,5W/m².K
    • Ucw façade 50 % vitrée = 1,2W/m².K
    • Avec vitrage Ug = 1.1W/m²K
  • Façade Sud :
    • 45 m² VEC trame horizontale avec vitrage​ opale 44.2 feuilleté acoustique
  • Faille transversale :
    • 260 m² VEC fixe et ouvrants à l’italienne, vitrage réfléchissant
  • Façade RDC côté jardin :
    • VEC avec vitrage feuilleté collé bord à bord
  • Baies des bureaux côté jardin :
    • 60 m² pour 4 ensembles, alternance fixes et ouvrants, vitrage clair 35.2 feuilleté 6 ITER